November 25, 2020 11:34 am
Breaking News
Home » MUSIC » JE L’AIME A MOURIR, BY FRANCIS CABREL: When poetry feel into musical notes

JE L’AIME A MOURIR, BY FRANCIS CABREL: When poetry feel into musical notes

1.1Moi je n’étais rien, mais voilà qu’aujourd’hui. Je suis le gardien du sommeil de ses nuits. Je l’aime à mourir. Vous pouvez détruire tout ce qu’il vous plaira, elle n’aura qu’à ouvrir l’espace de ses bras pour tout reconstruire, pour tout reconstruire. Je l’aime à mourir. Elle a gommé les chiffres des horloges du quartier. Elle a fait de ma vie des cocottes en papier, des éclats de rires.2.1

Elle a bâti des ponts entre nous et le ciel, et nous les traversons a chaque fois qu’elle ne veut pas dormir, ne veut pas dormir. Je l’aime à mourir. Elle a dû faire toutes les guerres pour être si forte aujourd’hui. Elle a dû faire toutes les guerres, de la vie, et l’amour aussi. Elle vit de son mieux son rêve d’opaline, elle danse au milieu des forêts qu’elle dessine. Je l’aime à mourir.3.1

Elle porte des rubans qu’elle laisse s’envoler. Elle me chante souvent que j’ai tort d’essayer de les retenir, de les retenir. Je l’aime à mourir. Pour monter dans sa grotte cachée sous les toits, je dois clouer des notes a ses sabots de bois. Je l’aime à mourir. Je dois juste m’asseoir, je ne dois pas parler, je ne dois rien vouloir, je dois juste essayer, de lui appartenir, de lui appartenir. Je l’aime à mourir.”4.1

https://www.youtube.com/watch?v=bMZVtFCU0ZQ

Check Also

A 30 YEARS MUSICAL JOURNEY – Midnight Oil, antipodean pub rock version of Queen

From Sydney’s Royal Antler Hotel to the Exxon Building in New York The group have …

Leave a Reply